"Une plaie ouverte",

le dernier roman de Patrick Pécherot (éditions Gallimard, Série Noire) a obtenu le Prix du meilleur polar français 2015 décerné par le magazine Transfuge.

Rencontres

Balades d’automne

Prochaines rencontres avec Patrick Pécherot :

Les 8 et 9 octobre, à Gradignan, festival Lire en poche. Le samedi 8, à 15h30, à l’auditorium de la médiathèque, débat avec Guillaume Prévost, animé par Bernard Daguerre, sur le thème "Enquêtes dans les coulisses obscures de l’Histoire"

Le 15 octobre, à Rosny sur Seine (78) rencontre à l’occasion des 10 ans de la médiathèque

Le 10 novembre, Paris, librairie Le merle moqueur, dans le cadre du festival Troquets de Paris, rencontre autour du thème : les bistrots dans le roman noir.

Les 19 et 20 novembre, à Lamballe (22), festival Noir sur la ville

Pour toute demande : Série noire Gallimard ou rubrique Contact de ce site.

photo C.Ravon : enregistrement de l’émission Salle 101 à la librairie Charybde, Paris


Une plaie ouverte, dans la presse

"Une mélancolie pétrie d’élégance." Yann Plougastel, Le Monde
"Incantatoire, savant, sublime." Elise Lépine, Transfuge
"Une réussite totale et parfois déroutante. A découvrir absolument." Jérôme Carron Point de vue
"Une mélancolie douce comme une chanson." Christine Ferniot, Télérama.fr
"C’est du bon, qu’on se le dise !" Didier Blain, CFDT Magazine
"Une plume remarquable." Matthieu Livoreil, L’Union
"À cette époque de reniements idéologiques, une piqûre de rappel salutaire sur l’histoire de la Commune." François Estrada, L’Echo
"Pour les soixante-dix ans de la Série Noire, Patrick Pécherot est au zénith de son talent." Anne-Marie Mitchell, La Marseillaise
"Un étonnant roman, un livre hautement ciselé et peuplé de fantômes." Alexandre Fillon Livres Hebdo
"L’éclat noir d’un Modiano.." Lionnel Germain Sud Ouest
"La mélancolie du temps qui passe et des rendez-vous ratés de I’Histoire." Jérôme Leroy Liberté
"Depuis Hervé Le Corre, rien n’avait été aussi superbement écrit dans la fiction de genre hexagonale." Alain Leauthier Marianne

Critiques à lire dans l’espace Les livres, rubrique Extraits de presse d’Une plaie ouverte

Radio

Dimanche 5 juin, à 21h, sur France Inter, Stéphanie Duncan consacrait son émission Autant en emporte l’Histoire, à Rirette Maîtrejean, du col Claudine à la bande à Bonnot, une fiction de Patrick Pécherot réalisée par Baptiste Guiton.
Podcast : Autant en emporte l’histoire

Télés

Dans la séquence Librairies de Télé Matin, Damien Thévenot, de Fr 2, et Thomas Auxerre, de la librairie l’Amandier, présentent Une plaie ouverte.

Et Sur RTBF, Michel Dufranne en fait le choix des chroniqueurs
Dans la video cliquable ci-dessous, Michel Dufranne parle d’une Plaie Ouverte à partir de 3’40

Interviews

Mauvais genre, l’émission de François Angelier, sur France Culture. Invités : Patrick Pécherot et Michaël Mention, à écouter en podcast sur : Mauvais genre

Entretien avec Christine Ferniot et Michel Abescat dans le Cercle polar Télérama, Ecoute en cliquant sur le lien.

Interview par Laurent Bourdelas sur RCF

Interview par Corinne Naidet, sur Agora Côte d’Azur, émission Ondes noires

interview réalisée par Alain Chène pour RLHD TV, la web télé, émission Regardez les hommes danser

Interview par Patrick Imbert, sur Paris Fréquence Pluriel, émission Salle 101

Interview express dans la rubrique Livres de ce site Une plaie ouverte

Les couleurs de l’été

Si la région Normandie propose 450 initiatives dans le cadre de sa nouvelle édition de Normandie impressionniste, Frédéric Bazille, figure lumineuse du mouvement impressionniste, sera dans son Occitanie natale où le musée Fabre, à Montpellier, lui consacre une grande rétrospective.

Autant de raisons de (re)lire Dernier été, la nouvelle (illustrée par Joe Pinelli) que Patrick Pécherot lui consacrait en 2013.
A commander au journal Le Monde ou à écouter sur France culture

Réunion de famille, tableau choisi par le musée Fabre pour servir d’ affiche à l’exposition Bazille, l’avait été par Pécherot/Pinelli trois ans plus tôt pour servir de décor énigmatique à Dernier été.
Sur l’affiche comme sur la couverture de la nouvelle : deux vues partielles de la même toile. .