Mauvaisgenres.com

Julien Vedrenne

Le vieil Anselme est bouquiniste. Il furète partout à la recherche de livres policiers qu’il pourrait revendre en se faisant une belle petite plus value. Phil est gravement malade. Son crâne chauve est la preuve permanente de sa chimiothérapie. Phil broie du noir. Sa rencontre avec Anselme va chambouler sa vie. Anselme et Arsène Lupin...
Patrick Pécherot, l’homme empreint d’une nostalgie surréaliste - son amour pour Léo Malet et André Breton n’est plus à démontrer (à ce sujet, les plus grands des lecteurs se régaleront avec Les brouillards de la Butte) - vient sur les terres de Maurice Leblanc. Qui mieux que cet auteur peut éveiller la curiosité chez un jeune adolescent ? Qui mieux que le créateur du Gentleman cambrioleur ? Personne. Le héros fait rêver tous ceux qui lisent ses aventures. Phil-Philémon ne pouvait faire autrement.
Sans être pour autant démagogique, l’ouvrage de Patrick
Pécherot fourmille de petites références littéraires qui sont autant de nouvelles pistes de lecture pour quelqu’un avide d’aventures(Michel Zévaco et Les Pardaillan, Léo Malet et Nestor Burma, Conan Doyle et Sherlock Holmes, Pierre Mac Orlan...) Le style de Patrick Pécherot est à la fois sobre et jouissif. Il existe une réelle rythmique des mots. Une réelle poésie. Le Voyage de Phil est un beau petit roman qui mérite, cependant, d’être lu après deux-trois Lupin (L’Aiguille creuse, entre autre), histoire de ne pas naviguer dans l’inconnu. De se trouver en pays conquis.



L’ours polar

Lorsqu’entre deux séances de chimiothérapie, le chemin de Philémon croise celui d’Anselme, bouquiniste de profession, c’est tout un univers propice à l’évasion qui s’ouvre à lui. Le personnage qui l’emmène se promener la nuit sur les toits, c’est Arsène Lupin, son héros favori. Il connaît tout de lui, a lu toutes ses aventures. Alors, lorsque son ami Anselme lui propose de partir à la recherche du trésor caché par l’homme ayant inspiré le gentleman cambrioleur, de partir à moto loin des hôpitaux, Philémon retrouve son enthousiasme et son sourire. Mais cette aventure ne sera pas de tout repos : il rencontrera la violence et l’amour, la discrimination et la convivialité, la peur et la sérénité mais aussi, et surtout, le courage d’affronter le lendemain et les jours suivants. Patrick Pécherot nous livre ici un texte fort et prenant. L’intrigue policière, surprenante et particulièrement bien amenée, sert un message de tolérance cristallisé par une communauté de Roms victime de discrimination envers laquelle les deux personnages principaux feront preuve d’empathie. Un bon polar à mettre entre toutes les mains.

Syndicalisme hebdo

Philippe réau

L’ancien rédacteur en chef de Syndicalisme hebdo, Patrick Pécherot, a "commis" un nouveau polar. Mais pour les ados, cette fois. Comme tous ses romans, celui-ci est très documenté, en l’occurence sur Marius Jacob, le personnage qui a inspiré Arsène Lupin à Maurice Leblanc. Un adolescent lutte contre la maladie, un vieux bouquiniste érudit le conduit à chercher un trésor dans le pays normand, une jolie manouche rencontre cette route pleine de mystère et de dangers...

La lettre des parents

Un voyage d’espoir

Atteint d’un cancer, Philémon, surnommé Phil, s’évade et survit grâce aux livres. Mais alors que sa santé décline subitement, son vieil ami le bouquiniste Anselme va l’entraîner dans une étrange aventure, sans doute la dernière…C’est dans un vieux side-car qu’ils partent en Normandie à la recherche du mystérieux trésor de Marius Jacob, le grand voleur ayant inspiré le personnage d’Arsène Lupin. Cette quête s’anime dangereusement quand leur route croise celle de la charmante Yovana et de sa
tribu gitane. Agression, accusation de vol, soupçon de meurtre, trafic de drogue, ils seront confrontés à de tels dangers que l’adolescent reprendra du poil de la bête pour vaincre tant les méchants que son mal ! Belle variation littéraire sur la maladie et l’œuvre de Maurice Leblanc, Le voyage de Phil constitue une optimiste réflexion sur le sens de la vie, la différence, les préjugés, les premiers émois amoureux, le mensonge. L’auteur traite de sujets difficiles avec justesse, poésie et humour, sans accent moralisateur ni dérive larmoyante. Il ressort de son travail un bon polar à destination des 12-14 ans. A lire jusqu’au bout aussi bien pour le frisson du suspens que pour la surprenante révélation finale.

Le Dauphiné Libéré

Michel Bellaton

Malgré sa maladie qui lui impose de nombreux séjours à l’hôpital, Phil décide de percer le mystère du trésor de Marius Jacob, l’authentique Arsène Lupin. Accompagné d’une jeune gitane, il se lancera dans un éprouvant voyage et sera confronté à d’inquiétants personnages. Un roman policier rédigé par Patrick Pécherot qui mêle de nombreux thèmes avec sensibilité.

Livres jeunes aujourd’hui

(Union nationale culture et bibliothèques pour tous)

Entre deux chimios, Phil se lance sur la piste d’Arsène Lupin et de son trésor dans le side car de son ami le bouquiniste Anselme Grincourt. Une lettre codée, rédigée par Marius Jacob qui inspira Maurice Leblanc, indiquerait la cachette d’un butin fabuleux. En route, Les deux compères volent au secours d’un gitan rossé par deux gros bras. Phil en oublie presque sa quête pour les beaux yeux d’une jeune nomade avec qui il pourchasse les agresseurs. Une autre aventure commence. Fantaisiste et primesautier, à la manière des romans de Maurice Leblanc, ce voyage embarque le lecteur aux côtés de personnages idéalistes et généreux : Phil, vite oublieux de sa maladie qui ne semble guère le handicaper, et Anselme, libertaire lettré qui invoque Carco, Conan Doyle et Nestor Burma dans ses jurons. La virée en Normandie, sur les traces de Lupin/Jacob, a des allures de road movie conté dans un style vivant, émaillé d’un peu d’argot rétro, en accord avec le ton du modèle. Un « bath » roman d’aventure, optimiste et divertissant.

Télé Poche

Philémon, un garçon très malade, et Anselme, un bouquiniste, se lancent sur la piste du trésor de Marius Jacob, le vrai Arsène Lupin. Une quête semée d’embûches et peuplée de personnages hauts en couleur.

Le Monde

Gérard Meudal

L’auteur a manifestement été marqué par ses lectures d’enfance, Mac Orlan, Carco, Maurice Leblanc...Son héros, Phil, a lu et relu les aventures d’Arsène Lupin qui l’aident à oublier le cancer contre lequel il lutte. Un jour, Anselme, le vieux bouquiniste, lui propose une vraie chasse au trésor, la quête du magot de Marius Jacob, authentique bandit au grand coeur qui inspiré à Leblanc le personnage du gentleman cambrioleur. Une once de nostalgie, un vrai fond de culture populaire et beaucoup de générosité.