Jules Bathias nominé au prix des Incorruptibles et au prix Chronos

Depuis dix neuf ans, le prix des Incorruptibles récompense une série de romans jeunesse. Durant une année, jeunes lecteurs, enseignants, bibliothécaires travaillent autour des titres sélectionnés. Sur un principe comparable, le prix Chronos, sélectionne lui aussi des livres pour jeunes lecteurs et les soumet aux suffrages de ses jurys. Avec une particularité, créé par la fondation de gérontologie, il vise à changer, par la lecture, l’image de la vieillesse et à concourir à la transmission de la mémoire.
L’affaire Jules Bathias (Syros Souris noire) a fait partie des nominés 2008 des deux prix, Incorruptibles et Chronos. Ce livre a par ailleurs été sélectionné pour le prix des lecteurs la ville du Mans

Que représente, pour un auteur, la nomination à un prix ?

Patrick Pécherot. Une nomination est une forme de reconnaissance d’un travail. Personne n’y est insensible. L’écriture est un acte solitaire, l’accueil d’un éditeur, celui des lecteurs, la presse, les prix, font partie des éléments qui le sociabilisent au sens où ils l’insèrent dans un environnement collectif. Cela permet d’exister autrement qu’à travers son propre regard.

Concourir n’induit-il pas une forme de compétition ?

P.P. Une nomination, c’est important, on est tous ravis quand cela vous arrive, mais à l’arrivée, il n’y a qu’un élu. C’est la règle du jeu. Pour autant, il ne s’agit pas d’un concours. L’auteur ne décide pas de sa participation. Quand son livre est choisi, il n’a parfois même pas su qu’il était en lice pour une pré sélection. Bref, rien de ce qui caractérise une compétition n’est au rendez-vous. Dans le cas présent, les initiatives des Incorruptibles, et de Chronos, s’insèrent dans la promotion de valeurs et celle de la lecture. Y être nominé c’est participer à un projet collectif.

Les Incorruptibles, et Chronos répondent à un projet éducatif et à un fonctionnement particulier …

P.P. Ils s’adressent au « roman jeunesse ». Un premier jury (enseignants, bibliothécaires..) sélectionne une liste de livres par tranche d’âge. Les nominés sont ensuite lus pendant l’année scolaire par les lecteurs participant à l’opération. A l’issue ce sont eux qui débattent, votent et décernent le prix. C’est un système qui mixe professionnels de la lecture et « simples » lecteurs et qui initie un processus très interactif. Lecture, étude d’un texte, discussion collective, écoute, apprentissage du débat, des arbitrages, de la prise de décision…La démarche n’est pas loin de la formation à l’attitude citoyenne, non ? Une particularité pour le prix Chronos, il cible le regard porté à la vieillesse et à la transmission de la mémoire. La mémoire est un thème qui m’est cher et qui traverse la plupart de mes livres. Ayant été par ailleurs accompagnant de proches touchés par le syndrome Alzheimer, je me sens particulièrement concerné. Ces deux prix ont à l’évidence une dimension d’engagement. Que cela passe par le roman, et par un de vos romans, est déjà une belle récompense. Ce n’est pas la seule : pendant un an, les auteurs nominés rencontrent leurs jeunes lecteurs, des enseignants, des équipes d’animation…Que demander de mieux pour qu’un livre vive ?

Propos recueillis par Scup pour pecherot.com

Les Incorruptibles, une association au service de la lecture plaisir

Le prix des Incorruptibles été créé en 1988, par des libraires, avec la collaboration de Françoise Xenakis, aujourd’hui présidente d’honneur de l’association éponyme. Cette dernière a été reconnue « association ressource » dans le cadre du plan de lutte et de prévention contre l’illettrisme du ministère de la Jeunesse, de l’Education Nationale et de la Recherche.

« Notre prix, écrit l’association des « incos », a été conçu comme un jeu : un défi à relever. Son objectif est de changer le regard des jeunes lecteurs sur le livre, en faisant en sorte qu’ils le perçoivent comme un véritable objet de plaisir et de découverte. Nous pensons en effet que c’est en donnant la parole aux jeunes lecteurs et en valorisant leur vote qu’ils pourront se forger une opinion personnelle sur les titres en compétition et apprendre à argumenter leur choix. »

Pour être Incorruptibles, les jeunes lecteurs s’engagent à lire les ouvrages qui ont été sélectionnés, se forger une opinion personnelle sur chacun des livres et voter pour leur préféré. Ils participent au sein de leur classe ou de leur club de lecture, dans leur établissement, leur bibliothèque, centre de loisirs… et sont répartis en 7 niveaux de lecture : Maternelle, CP, CE1, CE2/CM1, CM2/6ème , 5ème/4ème et 3ème/2nde .

Lors de sa dernière édition, 150 000 enfants répartis dans plus de 3000 établissements scolaires et périscolaires à travers toute la France ont lu les livres sélectionnés et élu, parmi eux, leur titre préféré.

Pour en savoir plus, cliquer sur :

le prix des Incorruptibles

Le prix Chronos, sensibiliser, par la lecture, au parcours de vie

Créé en 1996 par la Fondation nationale de gérontologie, le Prix Chronos de littérature propose aux participants de lire des ouvrages ayant pour thème les relations entre les générations, la transmission du savoir, le parcours de vie, la vieillesse et la mort...
Ses objectifs de ce prix sont de sensibiliser les jurés à la découverte du parcours de vie, de la naissance à la mort, aux relations entre les générations, à la transmission du savoir…

Avec une devise, "grandir, c’est vieillir ; vieillir, c’est grandir" le prix Chronos veut permettre "à des personnes de tous âges de réfléchir sur la valeur des étapes du parcours de vie primer les meilleurs albums et romans traitant des relations entre les générations, de la vieillesse, développer le goût de la lecture chez les jeunes et la découverte de la langue française chez les jurés étrangers, promouvoir et favoriser la rédaction et l’illustration d’ouvrages sur cette thématiquencourager les éditeurs à publier des ouvrages sur le sujet. Et enfin, éduquer à la citoyenneté grâce au vote individuel. "

Les jurys sont composés de lecteurs de classes de maternelle, de primaire, de collège, de lycée, mais aussi d’enfants et de jeunes fréquentant les bibliothèques et d’adultes de tous âges. Soit, en 2007, 41 000 personnes.

Le prix Chronos a reçu le label "grande cause nationale" pour sa contribution au renforcement de la solidarité.

Le prix Chronos 2008 a été attribué le 14 mars dernier à :

Aussi libres qu’un rêve de Manon Fargetton (éditions Mango, collection Autres mondes) par 34,51 % des voix,
devant L’affaire Jules Bathias de Patrick Pécherot (19,36 % des voix), Dans la peau des arbres d’Isabelle Collombat, ed Le Rouergue, (17,47 % des voix), Le bonheur de Kati de Jane Vejjajiva, ed. Gallimard Jeunesse (12,28 % des voix) et Fille des crocodiles de Marie-Florence Ehret, ed. Thierry Magnier (11,85 % des voix)

Pour l’ensemble des livres en lice dans chacune des tranches d’âge, plus de 37000 lecteurs ont participé au vote. Tous les résultats sur le site du prix Chronos.

Pour en savoir plus cliquer sur : prix Chronos