Fictions radio



-Camus Sartre, la déchirure

 

Amis, ils fréquentaient les mêmes théâtres, les mêmes boîtes de nuit, les mêmes figures de la littérature et parfois la même réflexion. Les chemins différents qu’ils empruntent devant l’Hitoire, le régime soviétique et la place de l’intellectuel dans la société vont les séparer jusqu’à la rupture.
Podcast : France Inter Autant en emporte l’histoire

Arletty, je suis comme je suis

Au soir de sa vie, Arletty se souviens, son enfance à Courbevoie et Puteaux, son ascension, ses rencontres, ses amis, Prévert, Carné, Céline, Maria Casarès...ses amours...
Atmosphère et mélancolie
Avec, dans le rôle d’Arletty, Emeline Bayart
Réalisation Sophie Picon.
Podcast : France Inter Autant en emporte l’histoire

Cartouche, le brigand bien aimé

 

Cartouche, le brigand bien-aimé, de Patrick Pécherot, écrit pour Autant en emporte l’hisoire, l’émission de Staphanie Ducan sur France Inter. Réalisation Cédric Aussir, invité : Benoit Garnot, historien, auteur de Etre brigand du moyen âge à nos jours (ed.Armand Colin).
Podcastable sur Autant en emporte l’histoire

-La mystérieuse affaire du curé de Châtenay

 23 juillet 1906, l’abbé Joseph Delarue, curé de Châtenay (Eure-et-loir), disparaît mystérieusement sur la route d’Etampes après une visite à Paris.
Quelques mois après le vote de la loi de 1905 sur la séparation de

l’Eglise et de l’Etatt, l’affaire secoue la France ; déchaîne les passions et illustre à nouveau la fracture entre catholiques et anticléricaux.
La disparition instrumentalisée par les forces politiques en présence, la piste du meurtre donne lieu à une enquête rocambolesque. La presse à grand tirage s’en mêle...
Qu’est devenu le Curé de Châtenay ?
Une fiction de Patrick Pécherot, d’après le livre d’Alain Denizet, Le roman vrai du curé de Châtenay (ed. ELLA)
Réalisation Cédric Aussir
Pour l’émission de Stéphanie Duncan Autant en emporte l’Histoire
Première diffusion 23 janvier 2023. A podcaster via le lien

Jean Moulin, premier refus

 Juin 1940, l’armée allemande déferle sur la France. L’exode jette sur les routes des

millions de réfugiés. Dans Chartres bombardée, le jeune Préfet d’Eure et Loir, Jean Moulin, tente de réorganiser ce qui peut encore l’être. Il va être confronté à la terreur nazie qui veut faire accuser les tirailleurs sénégalais d’un massacre qu’ils n’ont pas commis. Au péril de sa vie, il choisira de dire non.
Une fiction de Patrick Pécherot réalisée par Christophe Ocké pour l’émission de Stéphanie Duncan Autant en emporte l’Histoire
A podcaster via le lien

La Goulue, une femme libre

 Louise Weber, surnommée la Goulue, fut la danseuse de french cancan la plus célèbre

de Paris. Elle fit tourner la tête de rois et de sultans. Amie de Toulouse Lautrec, qui lui consacra plusieurs toiles et affiches, elle fut aussi une femme libre à une époque qu’on allait dit belle mais qui ne l’était pas.
Modèle pour peintres, danseuse, dresseuse de lions, foraine, la reine de Paris connut aussi la dèche et la débine.
Une fiction de Patrick Pécherot, mise en onde par Baptiste Guiton, pour l’émission de Stéphanie Duncan Autant en emporte l’Histoire Avec Maryline Martin, auteure de La Goulue, reine du Moulin Rouge (ed du Rocher) Première diffusion : 21 mars 2021
A podcaster via le lien.

-Marius Jacob, l’Arsène Lupin au drapeau noir

1954, un vieil homme fait le bilan de sa vie aventureuse. C’est Alexandre Marius Jacob, le célèbre anarchiste qui fit du cambriolage des riches un instrument de lutte contre une

société inégalitaire. Mousse déserteur, militant anarchiste, voleur pour la cause. Jacob revendiqua 150 cambriolages avec ses compagnons, les Travailleurs de la nuit. Condamné au bagne à perpétuité, il connut l’enfer des Iles du Salut où il fut enfermé 22 ans avant d’être libéré après 17 tentatives d’évasion. C’est sa vie que retrace la fiction écrite par Patrick Pécherot pour Autant en emporte l’histoire, l’émission de Stéphanie Duncan sur France Inter. Diffusée le dimanche 12 novembre 2017, réalisée par Benjamin Abitanelle, on peut l’écouter et la podcaster sur
Autant en emporte l’Histoire

Edouard Buguet, le photographe des fantömes

Paris 1874. Des clichés "médiumniques" réalisés par un jeune photographe font apparaître des traces fantomatiques.

Elles semblent confirmer les expériences réalisées quelques années plutôt aux Etats Unis et attester l’existence d’esprits errants. Alors que le spiritisme est à son apogée, les photographies d’Edouard Buguet sont authentifiées par des experts. Elles vont faire courir Paris.
Et si l’affaire Buguet témoignait d’un questionnement sociétal à l’aube des nouvelles techniques de communication ?

Une fiction inédite de Patrick Pécherot écrite pour Autant en emporte l’histoire, l’émission de Stéphanie Duncan, sur France Inter.
Réalisée par Cédric Aussir. Avec : Gaëla Le Dévéhat, Ismaël Ruggiero, Barbara Bolotner, Hector Manuel, Martin Amic, Thierry Pietra et Claudine Charreyre.
Première diffusion dimanche 11 décembre 2016

Et sur le site de France Inter, le portrait réalisé par Nadja Viet

-Dernier été

Entrez dans le tableau, voyez les personnages : le père, la mère et la femme assise au premier plan. Tous regardent quelqu’un en dehors de la toile. Le drame s’est joué là, autour de cette Réunion de famille, le tableau de Frédéric Bazille (1841-1870). Un témoin peut renouer les fils de cette curieuse histoire.

L’adaptation de Dernier été, initialement publié dans la collection des "Petits polars" du journal Le Monde, a été réalisée par Daniel Vallès, pour l’émission Mauvais genre, sur France Culture.

-Rirette Maîtrejean, du col Claudine à la bande...

 Trente ans après le premier hold-up de la bande à Bonnot, une photographie et un camée trouvés dans une brocante font revivre les souvenirs de Rirette Maîtrejean et dévoilent le mystère du "quatrième homme" de la rue Ordener...

Rirette Maîtrejean, du col Claudine à la bande à Bonnot, une fiction de Patrick Pécherot, mise en scène par Baptiste Guiton pour l’émission de Stéphanie Duncan, Autant en emporte l’histoire (diffusion le 5 juin dernier).

Podcastable sur le site de France Inter, espace Autant en emporte l’histoire